"Alkohol ist schlecht für die Leber."

Traduction :L’alcool est mauvais pour le foie.

May 21, 2016

9 messages
Cette discussion est fermée.


https://www.duolingo.com/profile/Zoharion

Jusqu'à 0,16g/l de sang, aucun problème (= consommation journalière d'un petit verre de vin pour une femme de corpulence "moyenne").

http://www.avecmoderation.org/index.php?/le-risque-alcool/effets-de-lalcool-sur-lorganisme/


https://www.duolingo.com/profile/Gurdil-C.Mithril

En fait, non. Mais même si on boit cette quantité chaque jour, on ne risque pas beaucoup les cyrroses (comme ça que ça s'écrit?).


https://www.duolingo.com/profile/Vabelie

Presque https://fr.wikipedia.org/wiki/Cirrhose :)

Mais hélas, les méfaits de l'alcool ne s'arrêtent pas à la cirrhose du foie : cancers variés, hypertension, AVC, infarctus, maladies du pancréas, problèmes psychiques ou psychiatriques (troubles anxieux et de l'humeur, dépression, dépendance…), conduites à risque avec augmentation des risques d'accidents, d'être la victime ou le coupable d'un crime, camouflage des symptômes d'une autre maladie souvent psychique…

Certes, la dose fait le poison, mais je ne recommanderais pas de consommer tous les jours quoi que ce soit qui interfère avec le cerveau…


https://www.duolingo.com/profile/Gurdil-C.Mithril

Il est vrai que quand on boit un verre de vin par jour, on finit par ne plus pouvoir s'en passer. Mais, il vaut mieux boire un peu d'alcool de temps en temps que jamais. Si on boit une goutte d'alcool à cinquante ans, les effets seront beaucoup plus grave que si on boit sa première bouteille à dix-huit ans.

Merci pour les précisions des dangers, j'en connaissait beaucoup, mais pas tant.

Moi je consomme chaque jours des centaines de calories qui vont partout (dans les toilettes, le sang, le cerveau et d'autres endroits encore). Si je ne consommait donc qu'un jours sur deux ce que je mange chaque jour, je finirait par mourir (de faim) plus tôt que je ne serai mort si je buvais une bouteille de bière (une grande, pas une du distributeur) par jour. Et si j'étais vraiment Gurdil, je pourrais boire ça chaque jour sans en mourir...

Mais je pense que quand tu parle de ce qui interfère avec le cerveau, ça doit être l'alcool et la drogue (la vraie, celle qu'on mange (ou boit, ou respire) et qui est dangereuse, pas l'addiction aux écrans et aux autres activités).


https://www.duolingo.com/profile/Vabelie

Tu as déjà compris beaucoup de choses, Gurdil, la vie se chargera du reste, vu que tu es prêt à prendre les leçons qu'elle te donnera.

Tu as raison, la liberté la plus importante, celle qui donne un sens aux autres, c'est vis à vis de soi-même. Et le bonheur, le vrai bonheur, ne peut venir que de l'intérieur : si on n'a pas ça, on peut posséder le monde et être le plus misérable des humains.


https://www.duolingo.com/profile/Gurdil-C.Mithril

Merci pour ta réponse Vabelie. "La vie" m'a appris beaucoup de choses. Je te remercie pour tes compliments. Mais ce n'est que ma théorie. Car en pratique, j'ai du mal à rester totalement libre. ;)


https://www.duolingo.com/profile/Vabelie

Tu n'as pas tout à fait tort (à un détail près : il est fortement déconseillé de consommer de l'alcool avant 25 ans !, l'âge où le cerveau a enfin achevé (l'essentiel) de sa construction).
Et si on ne boit jamais, vraiment jamais, d'alcool, non seulement il ne nous fera aucun mal (à moins d'être une victime collatérale), mais on peut vivre très bien. La quantité que je consomme (qui se mesure plus à l'année, voire à la décennie qu'à la semaine) est à peine perceptible, et j'en connais qui en boivent encore moins que moi.

Puisque tu sembles réellement curieux, je te fais remarquer que j'ai dit "interférer", pas "influer". Se nourrir (y compris cet organe exigeant qui consomme un quart des calories dont nous avons besoin) n'est pas une interférence, mais l'assurance du fonctionnement normal de notre organisme.

Quant à ton dernier point, il est certain que les substances présentent un danger plus immédiat et plus tangible.
Mais si je suis tout à fait honnête, je me méfie de tout comportement addictif (il y a des gens qui finissent authentiquement accros au travail, ou au sport, ou à la nourriture "saine"). Si je sens qu'une activité n'est plus mon choix mais qu'elle me contrôle, je vais certainement tout faire pour briser le cycle et rompre mes chaînes au plus vite.
Une fois encore, le cerveau est une drôle de bête, l'addiction est une réalité neurochimique, et peu importe le déclencheur, le processus interne est le même. La seule différence est la puissance comparée des différents addictogènes (et à quelle vitesse ils vous piègent).

Reste libre, Gurdil, c'est important ! Et songe qu'il est facile de devenir son propre esclavagiste…

sfuspvwf npj


https://www.duolingo.com/profile/Gurdil-C.Mithril

Je te crois entièrement Vabelie, et vu les conseils que tu me donnes, je pense que tu n'es esclave, que de la liberté. ;) Je suis en train de me construire ma vie, et je te signale que je réfléchie bcp, je sais depuis longtps qu'il est impossible d'être entièrement libre, mais qu'être heureux est possible et j'essaie de supprimer les mauvaises habitudes.

PS : quand je parle de bonheur, je ne parle pas forcément d'être riche, d'être amoureux ou autre chose, je parle d'être heureux tout court.


https://www.duolingo.com/profile/1asterix35

Alcool ou pas alcool, "chaque jour vers l'enfer, nous descendons d'un pas." (Ch. Baudelaire)

Apprends l'allemand en seulement 5 minutes par jour. Gratuitement.